vendredi 18 avril 2014

Mon expérience de l'épilation définitive au laser. Partie 2

Bonjour et bienvenu dans la suite de notre saga consacrée à l’anéantissement des poils !

Si vous avez raté le premier article, rendez-vous ici. Il vous permettra de comprendre ma démarche, de connaître le centre choisi et surtout d’en savoir plus sur la recherche d’un centre et les arnaques à éviter. Je vous parle bien sur ici de ma propre expérience, et ne suis qu’à mi-parcours, je ne peux donc pas encore témoigner des résultats finaux, mais peux déjà vous parler du déroulement de l’intervention et des premiers résultats.

Suite donc à ma pré-visite, j’avais pris rendez-vous dans le centre testé pour un samedi. Attention, il faut poser la crème anesthésiante 2 heures avant l’intervention. Le centre vous le précisera certainement, mais les opératrices sur place vous aideront à la poser, il faut donc venir deux heures avant l’horaire fixé. Ça peut vous sembler embêtant, et ce n’est pas obligatoire, je comprendrais donc que vous préfériez le faire chez vous, mais faites le sur place au moins pour la première séance, afin de voir comment l’opératrice procède pour vous cellophaner. Et oui, pour que la crème soit efficace et bien absorbée par la peau, on va vous couvrir de cellophane. Je le fais donc toujours sur place, car prendre le train avec de la cellophane partout est peu pratique, ça peut tirer et surtout ça un boucan d’enfer quand vous marchez ! Je prends tous mes rendez vous le samedi, comme ça je réserve ma journée, je prends un bon livre, et je ne vois pas passer les deux heures.

Avant de vous parler des séances je vais faire une petite parenthèse. A ma dernière séance, on m’a fait remplir un questionnaire de satisfaction, sur une tablette où s’affichaient les réponses des personnes précédentes. J’ai vu que beaucoup se plaignaient de retards. Alors oui ça arrive. La première séance, je suis passée avec 45 min de retard, la troisième 15 min et la quatrième 15 min aussi. Mais la deuxième séance, j’ai pu passer 30 min en avance, on m’a bien sur demandé mon accord pour cela. Alors oui, il ne faut pas être pressé, réservez un bon créneau, mais si il y a parfois du retard, c’est parce que dans ce centre, les opératrices passent du temps avec vous si vous en avez besoin, et mieux vaut du retard et un travail attentif et soigné, qu’un centre trop ponctuel et expéditif. Je ne suis donc pas du tout gênée par ces quelques retards, mais je préfère juste vous avertir de ne pas prévoir un planning trop chargé pour votre jour d’intervention. Fin de la parenthèse, passons aux séances.

A ma première séance, on m’a bien expliqué comment poser la crème, on vous fournira aussi un peignoir qu’il faudra conserver pour vos prochaines visites. Il n’est pas encombrant, donc cela n’est pas gênant. Dans une cabine individuelle, vous posez donc la crème sur les zones nécessaires, puis vous sonnez pour qu’une opératrice vienne vous aider à poser la cellophane. Ensuite vous passez votre peignoir, ou vous vêtements, c’est comme vous préférez, et direction la salle d’attente. C’est une grande salle, cloisonnée avec des panneaux japonais, munie de canapés et de fauteuils. Vous avez une machine à café et une fontaine à eau, vous serez donc en parfaite condition pour passer les deux heures nécessaires à la crème pour faire effet.


Ensuite, on viendra vous chercher pour vous accompagner dans une salle d’intervention. A chacune des séances, l’opératrice attend le passage du médecin avant de débuter. Ce dernier vérifiera sur votre dossier les réglages précédents, verra avec vous si tout c’est bien passé après la dernière séance, et validera les réglages de la machine pour la séance en fonction de votre peau. Pour votre première séance, il fixera des réglages pas trop forts, de façon à mesurer votre réaction et vous ménager un peu. Pour moi la première séance à été presque indolore, la crème à bien fait effet et le réglage était doux.


La séance est assez rapide au final. Pour mon cas, jambes, maillot, aisselles, la séance dure 1h maximum. On vous fournira des lunettes de protection, délimitera au crayon blanc les surfaces à épiler afin de quadriller la zone. Ensuite vient l’opération d’éradication. La machine souffle de l’air froid pour votre confort, on sent moins que le laser chauffe. Ça m’amuse beaucoup de regarder le rayon en action. L’appareil diffuse une petite lumière rouge et émet un bip chaque seconde, pendant que l’opératrice parcoure votre peau zone par zone. Sur certaine zone, si vous voyez de suffisamment près, vous constaterez ce que j’appelle l’effet pop-corn : c’est comme si le poil explosait et sortait de votre peau, ça fait une petite boule noire à la surface, ça m’amuse beaucoup. Il vous faudra changer régulièrement de position pour que l’opératrice ait accès à toutes les zones. J’ai eu 4 opératrices différentes jusqu'ici mais les ai toutes appréciées. Elles sont toujours souriantes et très gentilles, elles prennent le temps de vérifier que vous supportez bien la séance, que la douleur n’est pas trop forte, que vous ne faites aucune réaction, et que la zone a été entièrement couverte, sans oubli. Par contre, et je ne sais pas si c’est le cas pour tout le monde, c’est toujours le même médecin qui me suit, ce que je trouve rassurant.

Une fois la séance terminée, votre peau sera assez rouge, c’est normal. Ça passe en général en quelques heures, je garde quelques zones un peu rouges jusqu'au deuxième jour, mais rien de gênant. Pour soulager votre peau, les opératrices vous passeront de la Biafine, ça aide. Ensuite vous pouvez vous rhabiller, passer en caisse, fixer votre prochain rendez-vous et reprendre le cours de vos occupations habituelles.

Même si parfois la séance a été un peu douloureuse, ça ne m’empêche pas de sortir pour le reste de la journée. Si je n’ai quasiment rien senti à la première séance, les suivantes on été plus douloureuses. En effet la première séance est moins forte, pour vérifier que vous supportez bien le traitement. Avant chaque nouvelle séance on vous fait remplir votre dossier, pour vérifier que vous avez bien toléré la séance précédente. La puissance du laser est donc légèrement augmentée, et les séances suivantes piquent beaucoup plus. Mais c’est une douleur instantanée, ça fait mal sur le coup mais c’est tout de suite oublié. Comme on dit il faut souffrir pour être belle ! Les jours qui suivent, ménagez votre peau, car c'est comme un léger coup de soleil, l'eau trop chaude vous brûlera et ça picote un peu, donc armez vous de Biafine, de crème hydratante et quand votre peau sera à nouveau moins sensible vous pourrez faire des gommages pour l'aider à se débarrasser des poils morts. Vous constaterez en effet peut être que certains poils semblent continuer à pousser après les séances, la majorité d'entre eux tomberont dans les quelques jours car ils n'ont plus de racine.

Venons-en au plus important : le résultat. Et bien à mi parcours, je ne peux pas encore réellement me prononcer de façon définitive. Comme je vous le disais dans l’article précédent, j’ai fait jambes/maillot/aisselles et les résultats sont assez homogènes :
 Première séance : comme il n’y a que 4 semaines entre la première et la deuxième séance, je n’ai constaté aucune repousse. Vos poils mettent beaucoup de temps à pousser après l’intervention c’est déjà ça, vous êtres tranquilles ! 
- Deuxième séance : les 8 semaines entre la deuxième et la troisième séance n’ont pas laissé beaucoup plus de temps pour la repousse, mais un certain nombre de poils ont quand même fait leur apparition.
-  Troisième séance : les 12 semaines d’attente vous permettent de vraiment voir le résultat. Les poils avaient bien repoussé, et de manière générale, ils sont considérablement plus fins. Sur certaines zones on voit bien que ça ne repousse plus, le maillot en particulière ou je pense qu’on a largement dépassé les 50% d’éradication. Sur les aisselles, il y en a encore pas mal, mais ils sont plus fins et beaucoup moins denses. Sur les jambes, c’est varié, certaines zones ne repoussent plus, d’autres, en particulier une, n’ont pas encore compris qu’il était vain de s’escrimer à repousser !
-  Ma quatrième séance ayant eu lieu il y a deux semaines, je ne peux encore pas vous donner de retours.

Un point très positif est l’état de ma peau. Avant, que ce soit au rasoir ou à l’épilateur, j’avais des points rouges partout. Maintenant ma peau est lisse et uniforme, sans ces points rouges disgracieux. Je trouve les résultats très encourageants, et suis ravie de mon centre, car avec tous les avis sur les forums, j’avais perdu l’espoir de trouver un centre qui me satisfasse.

Suite donc au prochain épisode. Ma prochaine séance est fin juin, mais je ne ferai peut être pas d’article tout de suite, j’attendrai de voir une évolution sur les résultats avant de vous en faire part.

Il faudra que je fasse très attention cet été, car il est interdit de bronzer. Activer la mélanine de la peau entraîne des risques de brûlure lors du passage du laser, donc même à la plage il faudra que je reste blanche comme une aspirine ! Mais je suis très contente de savoir que je n’aurais pas à m’épiler, les poils mettant beaucoup de temps à repousser et étant de moins en moins nombreux. Je précise qu’il est absolument interdit de s’épiler pendant un traitement laser. Cela décalera les cycles de pousse des poils et diminuera l’efficacité des séances. J’aurais donc juste à me munir d’un rasoir pour les quelques retouches sur les poils qui surviendront surement fin Août, mais pas avant !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, j’y répondrai avec joie.

mardi 15 avril 2014

Mon expérience de l'épilation définitive au laser. Partie 1

Aujourd'hui j'avais envie d'aborder un sujet très glamour avec vous : les poils ! Si si, ce sujet à bien sa place sur un blog beauté, surtout si on parle de leur éradication. L'épilation laser est une intervention qui se médite. Le but en lui même, bien que définitif ne demande pas vraiment de lourde réflexion. Je ne pense en effet pas que les poils reviendrons à la mode, mais les conséquences de cet acte doivent être prises en compte : budget élevé, risques dans le cas où cela serait pratiqué par des personnes non formées.

Cela fait des années que je rêve de me débarrasser définitivement de toute pilosité. Étant une grande douillette, je ne supportais plus l'épilateur que sur les jambes. Cet engin de torture me mettait les aisselles en sang à chaque tentative. Mes poils se plaisent là où ils sont et ne semble pas prêt à se laisser déloger. Je suis certaine que vous êtes très heureuse d'en apprendre autant sur moi ! Mais mon expérience peut vous être utile, car franchir le pas a été un véritable parcours du combattant.

Il y a trois ans, j'ai décidé de passer au laser en prenant un deal sur un site spécialisé. Prix très (trop) alléchant. A l'époque, ne trouvant que peu d'informations sur les centres (et pourtant j'habite en région parisienne) je m'étais dit, allez, pourquoi pas celui-là ? A deux pas des Champs Élysées, ils doivent être sérieux. J'ai eu beaucoup dans chance dans mon malheur : impossible de joindre le centre pendant plusieurs mois, jusqu'à quasi expiration de mon deal. En recherchant plus en profondeur, je me suis aperçue que l'on était beaucoup dans ce cas, et au comble de l'horreur certaines avaient obtenus la réponse : le centre en question était fermé car le praticien exerçait en toute illégalité, radié par l'ordre des médecins. L'entreprise qui m'a vendu le deal a été extrêmement sympa, ils avaient eu des retours d'autres clients sur ce point et m'ont remboursé à peine mon mail reçu. Gros coup de chance quand on voit la somme engagée !


Cela m'a refroidi jusqu'à l'année dernière, puis je me suis remise en quête d'un centre, mais sans passer par la case deal, autant payer le prix pour être rassurée.

Le centre d'épilation laser parfait, c'est un peu la quête du Graal, tout le monde le cherche et personne ne sait vraiment s'il existe. C'est là que votre calvaire va commencer. Pour ma part, j'ai décidé de chercher des avis sur les forums. Honnêtement, c'est comme essayer de se faire diagnostiquer un rhume sur doctissimo. Bienvenu dans la cour d'école : tout le monde se chamaille, les centres sont apparemment tous pires les uns que les autres, et si par malheur quelqu'un ose dire du bien d'un centre, tout le monde se rue dessus pour l'accuser de bosser dans ledit centre. Non, impossible de se faire un avis sur les forums.

Comme on me l'a souvent dit : "Google est ton ami !". Alors c'est partit avec la requête "épilation laser paris". Vous n'aurez pas à chercher dans une botte de foin, mais bien une botte entière d'aiguilles tant les résultats sont nombreux ! Prenez votre courage à deux mains, il va falloir ouvrir un paquet de sites ! (Ou pas, j'ai déjà fais la démarche pour vous, je suis pas serviable hein ?).

J'ai donc ouvert un nombre infini d'onglets sur mon navigateur. Mon premier critère de sélection ? Étant informaticienne, j'ai du choisir le critère le plus bizarre qui soit : la qualité du site web ! Remarquez, le centre d'arnaque qui avait fermé et pour lequel j'avais un deal avait le site le plus pitoyable du monde : images déformées et pixelisées, texte qui dépasse des zones prévues pour le contenir, problème d'encodage (mais si, vous savez, quand vous croisez des textes où les accents et autres lettres sont remplacés par des caractères on ne peut plus bizarres qui vous donne l'impression de lire du Klingon !). Donc je me suis dit qu'un centre qui avait les moyens de se payer un site propre ne pouvait foncièrement pas être si mauvais. J'ai sélectionné un certain nombre de site qui me semblaient correctes, analysant aussi le contenu : présence des tarifs affichés clairement, prix raisonnables mais pas au rabais non plus, pré visite gratuite, diagnostic par des médecins...

Une fois le top 5 réalisé, j'ai cherché des avis sur internet pour chacun des instituts et au final j'ai écouté mon intuition pour en choisir un. Il n'avait quasi pas d'avis sur internet, mais comme de nos jours les gens ne donnent leur avis que pour se plaindre, j'ai préféré prendre cela pour un gage de qualité : je n'ai pas trouvé d'avis négatifs, c'est bon signe.

Dites vous une chose, cela vous rassurera : la plupart du temps, il y a une pré visite gratuite. Vous pourrez vous rendre sur place pour un test, profitez en pour inspecter les locaux et vous faire un avis (propreté, confort, aspect professionnel)... Vous y rencontrerez également une personne travaillant dans le centre qui vous renseignera sur l'intervention, vous fera un devis, et en théorie un test. Je ne peux vous garantir à tous les coups que chaque centre fonctionne ainsi, il est temps donc de laisser la théorie pour passer à la pratique et vous parler de mon expérience dans le centre que j'ai choisi.

J'ai opté pour le Centre Marceau, qui ce trouve près du métro Georges V. (en plein milieu des Champs Élysées, pour les non parigophyles - oui je sais ce mot n'existe pas). Alors je sais que je vous ai dit que l'emplacement n'était pas un gage de qualité, mais je n'y peux rien, je n’ai pas choisi ce centre par rapport à son emplacement, autant être un peu téméraire après tout non ?

Centre Marceau


Comme j'ai choisi ce centre pour la qualité de son site (le site à changé depuis, mais il s'est encore amélioré), autant vous dire qu'il est complet : interview des médecins, tarifs, informations techniques, formation des opératrices, prise en rendez-vous en ligne... Je prends donc rendez-vous pour un soir de la semaine suivante pour une pré visite, gratuite, qui plus est. Le rendez-vous est confirmé par mail. Je ne sais plus si ce rendez-vous a été également confirmé par texto et téléphone, cela remonte à il y a un certain temps, mais autant vous dire qu'ils maîtrisent la technologie ! Vous recevrez un texto la veille de chaque séance pour vous rappeler votre heure de rendez-vous et les codes des interphones. Attention, pour votre pré-visite, ne soyez pas épilées ou rasées, sinon le médecin aura plus de mal à établir un diagnostic correcte.

Premier rendez-vous donc, directement en rentrant du boulot ! Pensez à vous munir des deux digicodes qu'ils vous fourniront, cela vous sera plus qu'utile. Arrivée sur place, l'accueil est tout à fait correct, le personnel très aimable et souriant, et les lieux sont très rassurants : propres, chaleureux, parquet au sol, murs blancs, canapés en cuir dans la vaste salle d'attente, calme ambiant. On me fait remplir un questionnaire pour comprendre mes attentes et les soins que je souhaite, puis je rencontre une opératrice pour un mini entretient afin de tout valider et de répondre à mes questions si j'en ai. On fixe un devis sur les zones souhaitées, puis direction une salle de soin pour rencontrer l’un des deux médecins.

Salle d'attente, photographie tirée du site du centre Marceau.
Les salles sont tout aussi propres, la température agréable (oui, vous ne serez pas toujours habillées selon les zones traitées donc autant ne pas souffrir d'une température trop forte ou trop basse !). Le médecin est très gentil et à l'écoute, il répondra à vos question si vous en avez, vous expliquera comment tout fonctionne, et analysera votre profil : couleur de peau et type du poil. Sachez en effet que le laser cible la mélanine contenue dans les poils pour les détruire, si vos poils sont trop clairs, ils ne pourront être ciblés, si votre peau comporte trop de mélanine (fort bronzage ou peau noire), vous pouvez courir des risques de brûlures. La puissance de l'appareil devra être adaptée à votre profil, d'où l'importance de faire cette première visite avec un médecinVoici une vidéo explicative de l'épilation laser réalisée par le centre Marceau. Le médecin qui est interviewé ici est celui que j'ai vu lors de ma pré-visite et qui me suis à chaque séance.


Pour information, ce sont des opératrices certifiées qui manieront le laser, mais au début de chaque séance, le médecin viendra vous consulter, et fixer les réglages de l'appareil. Pour certaines zones, comme le visage, ou certains appareils, pour les cuisses par exemple qui ont des poils plus fins et nécessitent un autre appareil, ce sera le médecin qui effectua la séance. Le prix sera dans ce cas un peu plus élevé. Il me semble également que vous pouvez demander à n'être traité que par le médecin. 

J'ai opté pour le forfait, jambes/maillot/aisselles, et le médecin à effectué un test d'environ 2 cm sur 2 pour chacune de ces zones. La douleur m'a semblé plutôt supportable. Le devis a été fixé, ainsi que le nombre de séances qui seront nécessaires (entre 5 et 8 en général). Pas de mauvaise surprise ici, l’épilation laser reste une intervention coûteuse, mais je trouve le prix que l’on m’a fixé tout à fait acceptable.

Voilà pour la première visite, vous pouvez vous rhabiller et rentrer chez vous, à moins que vous ne souhaitiez prendre immédiatement rendez-vous, mais rien n'est obligatoire. Ayant vraiment apprécié ce centre, j'ai pris tout de suite rendez vous, pour une séance deux semaines plus tard si mes souvenirs sont bons. C'est également à ce moment là que l'on vous établira une ordonnance pour la crème anesthésiante, qui, très franchement, est plus que bienvenue !

Comme les poils doivent être en période de pousse lors de l’intervention, les deux premières séances vont servir à caler les cycles de pousse, pour que tous les poils puissent être traitables en même temps. Comptez donc 4 semaines entre les deux premières séances, 8 semaines entre les deux suivantes, puis 12 semaines par la suite.

J'en suis à présent à 4 séances, et je vous détaillerai, dans un prochain article, leur fonctionnement et les résultats, mais pas aujourd'hui afin de vous laisser le temps de digérer ce premier article ^^ Retrouvez moi donc en fin de semaine pour la suite de cette palpitante aventure !